Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

 

Swansea Sound - Corporate Indie Band / Angry Girl

 

swansea.jpg

Label : Lavender Sweep Records

Sortie : 11/10/20

Format : Cass / MP3

Disponible : En dessous

En écoute

 

Si le précédent single chroniqué en ces pages était dans un format moderne (1-titre, digital uniquement, horrible quoi comme format), celui-ci est totalement old-school : 2-titres et uniquement en version cassette (sold-out depuis longtemps et quasi immédiatement), pas de présence sur les sites de streaming (ce billet vous est offert par des gens faisant semblant de parler english) sauf Bandcamp (youpi !!!). Et ça fait vachement de bien !

 

Il faut dire qu'on a affaire ici à des vétérans puisque Swansea Sound est composé de Hue Williams (The Pooh Sticks) et Amelia Fletcher (Talulah Gosh, Heavenly, Marine Research, Tender Trap, The Catenary Wire...) assistés de Rob Pursey le vieux complice d'Amelia et de Ian Button. Et que l'on prend un immense plaisir à se retrouver plongé 35 ans en arrière...

 

Car ces (toujours jeunes) gens montrent ici à tous ces nouveaux groupes qui se rêvent dignes des grands anciens de l'époque C86 comment on fait de l'indie-pop : rythmique entraînante, guitare accrocheuse, chant cool et paroles second-degré ('Corporate Indie Band'... tout est dit...). Grande simplicité, totale efficacité... Et le chant très particulier de Hue (qui pouvait déplaire dans The Pooh Sticks) se marie très bien avec celui d'Amelia (ce dont on s'était déjà rendu compte il y a 30 ans sur un morceau comme 'Who Loves You').

 

Si vous n'avez pas déjà couru pour aller écouter ça (mais comment pourriez vous faire autrement ?), sachez que 'Corporate Indie Band' est une délicieuse sucrerie sur laquelle il est impossible de ne pas balancer la tête avec un sourire béat et reprendre en chœur les "doo doo doo" et certaines lignes de texte alors que 'Angry Girl' se donne au début un côté plus nerveux et abrasif, mais reprend vite un côté irrésistiblement pop avant de finir plus brutalement. Au moins trois vies dans le même morceau et le tout en 2mn25... Bref le parfait single double face comme on n'en voit malheureusement plus assez souvent.

 

lyle

 

jauge8.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Facebook

Écrire un commentaire