Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

 

Post-It n°25 : mon top10 de 2020

 

10 : Squirrel Flower - 'I Was Born Swimming'

 

squirrel.jpg

Label : Fulltime Hobby

Sortie : 31/01/20

Format : CD / LP

Disponible : Partout

En écoute

 

Jusqu'au tout dernier instant j'ai hésité pour cette dernière place avec le comeback le plus inattendu de l'année, soit le très bon nouvel album de Doves. Mais quelques faiblesses dans The Universal Want couplé au fait que je reviens sans cesse depuis 11 mois à ce I Was Born Swimming m'ont convaincu que ce premier (en tout cas bénéficiant d'une sortie grand public) album de Squirrel Flower méritait plus cette place.

 

Douze chansons courtes, dénuées de refrain, à l'instrumentation souvent discrète et clairsemée mais finement ciselée, mettent impeccablement en valeur les textes et le chant cristallin de Ella O'Connor Williams. On navigue entre folk décharné et éthéré ('Eight Hours'), pop-folk soyeux ('Rush') et indie-rock 90's (on pense aux débuts de Lauren Hoffman par exemple) avec le puissant single 'Red Shoulder'.

 

Et puis au milieu de ce disque très bon mais qui semblait se mettre à ronronner un peu, le minimaliste mais poignant 'Home' suivi du rythmé et planant 'Steetlight Blues' où le chant devient diamant, nous émerveillent devant le potentiel infini de cette jeune femme de 24 ans seulement. Et sont à la fois des promesses d'un avenir radieux et une barre déjà très haute.

 

lyle

 

jauge8.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Facebook

 

9 : Songdog - A Happy Ending

 

songdog.jpg

Label : Junkyard Songs

Sortie : 27/03/20

Format : CD / LP

Disponible : Import

En écoute

 

Si les albums de Songdog finissent dans top annuel perso depuis maintenant 20 ans (A Wretched Sinner's Song se placant même sans doute dans mon top10 ou 15 de tous les temps), il m'aura fallu de nombreuses écoutes avant de réellement appréhender à sa juste valeur ce nouvel opus. Il faut dire que le single 'G-Falt Gumbo' où Phil Burdett vient accompagner Lyndon Morgans au chant m'avait pas mal inquiété à coup de banjo, accordéon et trombone et avec son petit côté carnaval...

 

Et il faut bien dire que les premières écoutes laissent avant tout un fort côté de "trop" : instrumentation trop luxuriante, côté celtique ou americana trop présent suivant les morceaux, théâtralité des compositions trop exagérée... Du coup difficile de se concentrer sur le chant toujours aussi puissant et émotionnel ou sur les textes toujours d'aussi grande qualité.

 

Mais voilà, si de nos jours il est facile de passer à autre chose devant l'immensité des choses disponibles en écoute en un click, un des intérêts du support physique c'est qu'on y revient. Et du coup on finit par prendre ses repères dans ce foisonnement musical (sur 12 titres et pas loin d'une heure...), à profiter des moments de calme délicat comme à apprécier les temps rythmés effervescents, à savourer la plume d'un des plus grands songwriter de ces deux dernières décennies. Comme toujours, l'écoute d'un album de Songdog se termine sur A Happy Ending...

lyle

 

jauge8.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Facebook

 

8 : Slow Pulp - Moveys

 

slow pulp.jpg

Label : Winspear

Sortie : 09/10/20

Format : CD / LP

Disponible : Partout

En écoute

 

Une des belles surprises de l'année que ce premier album d'un quatuor de Chicago qu'on avait peu suivi jusque là. Terminé à distance pendant le confinement après que de nombreuses difficultés sont tombées sur la chanteuse Emily Massey, Moveys semble échappé du milieu des 90's et on imagine parfaitement la moitié de ces titres en heavy rotation sur MTV... Ce qui n'est pas du tout une critique.

 

Quel plaisir en effet de retomber sur des petits tubes indie pop/rock à la mélodie accrocheuse et immédiate mais pas pour autant facile, à la guitare mordante, au chant féminin à la fois mutin, déterminé et distant (un peu moins convaincu par le chant masculin sur 'Channel 2'). Des morceaux comme 'At It Again', 'Trade It' ou 'Montana' devraient être sur toutes les radios...

 

C'est court (en 25 mn les 10 titres sont pliés), entraînant et abrasif à la fois, capable de douceur comme de montrer ses muscles. On ne s'ennuie pas une seconde à l'écoute de ce disque et on en sort gonflé à bloc (même si on oubliera le dernier morceau...), avant de le ranger entre Ivy et Veruca Salt (mais avec un feeling définitivement 2020) pour mieux le ressortir très très vite.

 

 lyle

 

jauge8.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Facebook

 

7 : Lanterns On The Lake - Spook The Herd

 

lanterns.jpg

Label : Bella Union

Sortie : 21/02/20

Format : CD / LP

Disponible : Partout

En écoute

 

Là en revanche on ne peut pas dire que je m'attendais à ce que ce disque finisse dans mon top10 annuel. Si je suis Lanterns On The Lake depuis ses débuts, je n'avais jamais été pleinement convaincu par ses albums ayant progressivement bifurqué du slowcore vers le post-rock mais en gardant toujours un petit côté propret tout en retenu assez fréquent chez les productions Bella Union.

 

Et bien c'est fini : Spook The Herd est puissant, orchestral, varié, poignant. Le chant de Hazel Wilde a pris une petite patine et une nouvelle maîtrise qui lui permette d'émouvoir comme de remplir d'énergie. La musique peut se donner un petit côté folk comme jazzy ou comme nordique. Il y a enfin un son Lanterns On The Lake. Celui d'un groupe ayant désormais atteint tout son potentiel. Et si l'on en croit l'EP The Realist sorti en cette toute fin d'année, ce n'est que le début...

 

lyle

 

jauge8.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Facebook

 

6 : Honey Cutt - Coasting

 

honey.jpg

Label : Kanine

Sortie : 13/03/20

Format : CD / LP

Disponible : Partout

En écoute

 

On est rarement surpris par les sorties Kanine Records. Et très rarement déçu. Aussi est-ce avec confiance que, sur la foi d'un seul single, je me suis procuré le premier (même si ils en ont sorti un autre mais sous le nom de Baby! auparavant) album du trio de Boston Honey Cutt. Et bonne pioche !

 

Si on retrouve le côté indie-pop avec du mordant caractéristique du label, le groupe se classe de suite dans les références de Kanine auprès de Eternal Summers. Teinté ici d'un côté surf, là d'un côté dreamy, là encore d'un petit côté post-punk, les dix chansons de Coasting sont de délicieux petits bonbons acidulés.

 

Le chant comme les textes de Kaley Honeycutt sont piquants à souhait, les mélodies irréprochables et les guitares savent garder un côté anguleux bienvenu. Et avec deux gros tubes comme 'Judas Waltz' et 'Love Me, Still' voilà un album qui dans un monde parfait serait en haut des charts...

 

lyle

 

jauge8.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Facebook

 

5 : Fenne Lily - Breach

 

fenne.jpg

Label : Dead Oceans

Sortie : 17/09/20

Format : CD / LP

Disponible : Partout

En écoute

 

L'achat compulsif de l'année ! Ne voyant pas grand chose en boutique (faut dire que les sorties physique ne se sont pas bousculées cette année en septembre contrairement à d'habitude), une pochette m'intrigue. Le nom de Fenne Lily ne me dit rien (son premier album m'avait totalement échappé, je dois désormais le trouver...), mais Dead Oceans est un bon label alors je repars avec. Et il va user ma platine...

 

Breach est un album d'un grand classicisme : pop / folk millimétré et indé juste ce qu'il faut pour ne pas être racoleur. Rythmes plus ou moins enlevés pour des mélodies toujours impeccables. Chaque note de chaque instrument semple parfaitement à sa place et parfaitement jouée. Les textes sont beaux. Tout cela serait presque ennuyeux sans la voix de Fenne Lily. Et quelle voix...

 

Tantôt susurrée et  un peu distanciée ; tantôt chaude, puissante et déterminée ; tantôt fragile et glaçante, elle est toujours d'une grande pureté et vous file des frissons dans tous les morceaux, qui sont comme des écrins pour un diamant. Un très beau disque, reposant et réconfortant. On souhaite juste maintenant que le prochain (qu'on attend déjà avec impatience) soit un peu plus aventureux...

 

lyle

 

jauge8.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Facebook

 

4 : Throwing Muses - Sun Racket

 

throwing.jpg

Label : Fire

Sortie : 04/10/20

Format : CD / LP

Disponible : Partout

En écoute

 

Il y a 36 ans, un encore tout jeune moi braillait "euthanasie pour les vieux rockers" avec O.T.H. Sensiblement au même moment un tout jeune groupe de Newport sortait sa première cassette (mais ça je n'en savais rien alors).  Arrive (et c'est passé bien vite finalement) 2020 et les Throwing Muses sortent un nouvel album. Et une seule conclusion s'impose : ce sont toujours tout sauf des vieux rockers (alors que la plupart des groupes actuels le sont déjà...).

 

Sun Racket est tout ce que devrait être un album de rock en 2020 : abrasif, brut, inattendu, déterminé, sans chichi, inventif, brillant, nerveux... En solo comme en groupe Kristin Hersh et sa voix délicieusement rocailleuse ont une discographie d'une vingtaine d'albums sans aucune tâche. Et qui d'autre peut se permettre de sortir après plus de 30 ans de carrière un disque capable de rentrer dans la discussion pour savoir quel est le meilleur album du groupe ?

 

Bref le meilleur album rock de 2020 aura été sorti par ces jeunots dont on espère avoir des nouvelles bientôt (7 ans depuis le précédent quand même...). Et on incitera tous ces nouveaux groupes sans imagination à aller écouter un titre comme 'Frosting'...

 

lyle

 

jauge9.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Facebook

 

3 : Josephine Foster - No Harm Done

 

josephine.jpg

Label : Fire

Sortie : 20/11/20

Format : CD / LP

Disponible : Partout

En écoute

 

Si en près de 20 ans de carrière et plus de 10 albums vous n'avez pas été convaincu par Josephine Foster, je ne vois pas ce que je pourrais faire pour vous... Et si vous ne connaissez pas encore cette grande dame du folk, je ne peux que vous conseiller d'aller immédiatement y jeter une oreille.

 

On retrouve bien évidemment son inimitable voix hors du temps, qui pourra être un repoussoir pour certains, mais qui, si elle vous charme, ne vous lâchera plus jamais et vous emmènera en territoires inconnus. Et ses incroyables compositions dark-folk parfois teintées de country ou de blues.

 

No Harm Done est peut-être son album le plus classique, moins agressif que d'autres, moins aventureux dans son inspiration. Son écoute en est du coup plus facile et immédiate. Plus chaleureuse aussi. Mais on découvre progressivement toute sa complexité et son élégance. Un grand disque, comme toujours avec Madame Josephine Foster, avec en bonus deux de ses plus belles chansons 'Sure Am Devilish' et 'Old Saw'.

 

lyle

 

jauge9.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Facebook

 

2 : Sea Oleena - No Harm Done

 

sea.jpg

Label : /

Sortie : 31/10/2020

Format : MP3

Disponible : En dessous

En écoute

 

Le retour le plus inattendu de l'année ! On avait quitté la canadienne Sea Oleena sur un superbe album paru il y a 6 ans chez Lefse... Et puis plus rien, aucune nouvelle. Jusqu'à un retour sans aucune annonce en cette fin d'année sur Bandcamp, découvert totalement par hasard et qui a bien failli devenir mon album de l'année.

 

S'il fallait décrire en deux mots la musique de Sea Oleena, je dirai "Grouper apaisé". On retrouve en effet ce côté singer / songwriter ambient à voix féminine douce et fluette mais sans le côté décharné et crépusculaire. On penche souvent plus vers un folk / slowcore minimaliste étrangement chaud et rassérénant.

 

Les morceaux s'allongent progressivement pour finir sur le magnifique 'Horses' de près de 11 mn. La musique s'étire, s'alanguit, nous enveloppe d'un cocon protecteur où le chant nous cajole et nous insuffle de l'énergie. Une très belle façon de terminer l'année... 

 

lyle

 

jauge9.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Facebook

 

1 : Mute Forest - Riderstorm

 

mute.jpg

Label : Lost Tribe Sound

Sortie : 03/04/20

Format : CD / LP / MP3

Disponible : En dessous

En écoute

 

Il serait facile de mettre ma panne d'écriture en 2020 sur le dos de Riderstorm. En effet, depuis que Kael Smith me l'a envoyé au début février, je l'écoute en boucle en sachant pertinemment que ça sera l'album de l'année mais sans être capable de mettre les mots sur les émotions qu'il me procure (sachant que j'ai déjà beaucoup écrit sur sa musique que ce soit avec Khale,  Mombi ou Mute Forest). Mais bon, il faut bien reconnaitre que j'ai du mal à écrire (et très peu de temps en fait...) depuis des années et que de toute façon ce n'est pas forcément très intéressant...

 

Il n'y a qu'un mot pour moi qui résume la musique de Mute Forest et il est anglais : "soothing". Pas qu'il n'ait pas d'équivalent français (apaisant, relaxant, réconfortant...) mais juste que dans ma tête (avec mon accent pourri), il sonne exactement, avec toutes ses nuances, comme ce que je ressens en écoutant Riderstorm. Musicalement quelque part entre folk, post-rock, slowcore et ambient, les compositions tissent des mélodies limpides à l'instrumentation clairsemée mais d'une infinie délicatesse.

 

Et quand le chant de Kael Smith vient compléter la musique, avec cette voix calmement posée, douce, chaude et soyeuse, on touche à la perfection. D'ailleurs 'The Wave' et 'Crater Laugh' sont sans aucun doute mes deux chansons de l'année et trouveraient leur place dans mon panthéon personnel si j'en avais un. Riderstorm aura été mon compagnon fidèle d'une année difficile pour tout le monde et m'a aidé à la traverser. Alors faites moi et faites vous plaisir, allez écouter Mute Forest !

 

lyle

 

jauge10rouge.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Facebook

 

 

 

Mentions honorables pour les suivants, dans l'ordre alphabétique : Diet Cig, Doves, Emma Kupa, Phoebe Bridgers, Soccer Mommy, Spectres (les canadiens), Talons', The Just Joans, Widowspeak et Winter.

Commentaires

Et du coup, "soothing" tu le prononces comment dans ta tête ? "soutine" ? ^^

Ce Ridestorm est en effet très bon, je te remercie pour ce précieux conseil.

Et bonne année, bien sûr ;)

Écrit par : Thomas | 18/01/2021

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire