Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

 

The Futureheads - Powers

 

futureheads.jpg

Label : Nul Records

Sortie : 30/08/19

Format : CD / LP

Disponible : Partout

En écoute

 

Quel a été le plus beau (et plus surprenant) retour de l'année ? Quel a été le meilleur groupe de post-punk de 2019 ? Non, la réponse à la première question n'est pas Salad (mais on en reparle dans quelques jours). Et pour la deuxième il ne s'agit pas d'un de ces jeunes combos sur lesquels certains se sont un peu trop pignolés enthousiasmés ces derniers mois (je ne pense pas du tout à Fontaines D.C. ou The Murder Capital). Non la réponse à ces deux questions a indubitablement été The Futureheads dont le Powers est juste un des tout meilleurs disques de l'année.

 

Aussi sublime qu'avait été Malody l'album solo de Barry Hyde, il avait laissé craindre que le quatuor de Sunderland avait fini de nous apporter avec régularité (5 albums en 8 ans quand même) ses délicieuses sucreries post-punk qui arrachaient la gueule. Et voilà qu'en février débarquait par surprise un 'Jekyll' digne des plus belles heures du groupe, à la fois énergique, mélodique, énervé et foutraque. Quelques mois à attendre et ce Powers arrivait sur la platine. Et non seulement il était largement digne de son superbe single de retour, mais il n'était pas loin de s'imposer comme le meilleur album du groupe.

 

Pour moi The Futureheads ont toujours été une sorte de petits cousins déconneurs, irrévérencieux, survitaminés, excessifs de Franz Ferdinand. Bref les Gremlins de Mogwai. Soit 1000 fois plus excitants. C'est toujours plus vrai sur ces 12 nouveaux titres, tous plus tubesques les uns que les autres tout en gardant ce petit côté méchant et grinçant qui les empêcheront de devenir les tubes planétaires qu'ils méritent d'être. Pendant 40 minutes on prend plein les oreilles de guitares ravageuses, de rythmique sauvage, de refrains mémorables, et on en ressort rincé mais heureux !

 

Après sept ans d'absence, The Futureheads nous est revenu meilleur que jamais, comme revigoré par ce hiatus et dirigé par un Barry Hyde que son album solo a sans doute rendu encore plus sûr de son écriture et de son chant. On espère désormais revoir le groupe avec son ancienne régularité...

 

lyle

 

jauge9.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Facebook

Écrire un commentaire