Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

 

Barry Hyde - Malody

 

hyde.jpg

Label : Sirenspire

Sortie : 03/06/16

Format : CD / LP

Disponible : Partout

En écoute

 

Depuis des mois, j'ai envie de parler de ce Malody. Mais entre la panne d'inspiration qui me touche depuis des mois et le fait que l'article de DiS où j'ai découvert l'album m'apparaissait comme définitif, je n'ai pas eu le courage de le faire. Et puis en réfléchissant à un éventuel top annuel pour le CdB (j'acronyme si je veux), je me suis rendu compte que non seulement, il n'allait pas être loin de la première place, mais qu'en plus quasiment personne ne l'avait écouté (j'ai trouvé un seul billet en français). Alors du coup, j'ai pris ma plus belle plume...

 

Et donc Barry Hyde fut le chanteur des Futureheads, a été diagnostiqué bipolaire, et ce premier album solo est une sorte de catharsis. La belle affaire pour celui qui l'écoute (oui, je provoque volontairement un peu)... Quand un groupe nous raconte à son ixième album que les tournées, la célébrité, les drogues, tout ça, s'est dur, on a envie de lui dire "ta gueule, bordel !". En quoi les problèmes du chanteur d'un groupe de troisième zone (j'adore les Futureheads, mais il faut être honnête) pourraient nous toucher ? Parce qu'il y a ici juste la vérité crue que l'on retrouve dans la photo de couverture : pas d'artifice, pas de faux-semblant, pas de glamour ni de glauque...

 

Et le plus fort est que cet album peut s'écouter de nombreuses façons. Distante, on accrochera aux mélodies, tantôt rêveuses, tantôt entrainantes, toujours immédiatement mémorisées et utilisant un piano mi-virevoltant, mi-reposant. Concentrée, on s'attardera sur les textes et on se laissera émouvoir. On découvrira que la voix de Barry Hyde a un registre bien plus étendu que ce qu'il nous avait montré jusque là. Joueuse, on imaginera ce que certaines de ses chansons auraient pu donner, enregistrées par les Futureheads, avec rythmique et guitares, car Malody n'est pas un bouleversement, juste une évolution.

 

Et donc après des dizaines d'écoutes (on doit même se rapprocher du nombre à trois chiffres), je lui mets la note parfaite. Parce qu'il est parfait ? Bien au contraire, il est plein de failles et de petits défauts, mais c'est aussi ce qui le rend attachant et permet de renouveler sans cesse le plaisir de le mettre sur la platine. Mais au moment de choisir mon album de l'année, je n'arrive pas à trouver un disque que j'aurais plus aimé en 2016. Alors faites-vous un cadeau, allez le découvrir...

 

lyle

 

jauge10rouge.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Facebook

 

Écrire un commentaire