Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

 

Miss Mobile Home - Glimmer Down

 

miss mobile home.jpg

Label : /

Sortie : 24/06/16

Format : MP3

Disponible : En dessous

En écoute

 

Si le premier EP de Miss Mobile Home avait agréablement surpris en son temps par sa fraîcheur et son désir de ne pas trop coller à la formule traditionnelle dreamy / shoegaze, rien ne laissait vraiment supposer non plus que le duo avait les moyens d'être autre chose qu'un groupe de plus dans un genre déjà blindé de prétendants à notre affection. Et paf, le groupe nous délivre un violent uppercut avec ce qui est sans doute un des meilleurs albums de dream-pop depuis le début du revival... mais aussi un des plus classiques.

 

Parce que soyons clair, la trilogie 'Fine Machine', 'California (Run On)' et 'Sleepwalker' qui ouvre Glimmer Down aurait parfaitement eu sa place, avec ses mélodies alanguies (mais jamais trop), ses nappes de guitares (jamais masturbatoires), sa rythmique soyeuse et sa voix féminine éthérée (mais chaude et porteuse d'espoir), il y a plus de 20 ans sur un disque 4AD. Avec une production un peu moins brute. Et il ne s'agit pas ici d'une émulation maladroite, comme trop de groupes ont pu nous le proposer, et provoquant pas mal de baillements, mais d'un gros quart d'heure de musique amenant un un état de rêverie doux et très plaisant. Dont nous sort immédiatement 'Hazel Witch'...

 

Plus sombre, plus brutal, plus en rupture, il emmène l'album sur des territoires moins cotonneux et plus énergiques, tout en gardant un côté réconfortant et stimulant. Les trois titres suivants navigueront, l'un vers une lenteur mélancolique, l'autre vers des envolées shoegaze et le dernier vers un indie rock plus lyrique. Mais toujours en gardant toujours ce petit quelque chose qui réchauffe le cœur... et le chant magnifique de Samantha Ritter. Reste la petite frustration de n'avoir que sept titres (certes pour la durée d'un album standard)... Et en plus c'est en "name your price", alors vous attendez quoi ?

 

lyle

 

jauge8.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Facebook

 

Écrire un commentaire