Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

 

Paris Popfest Jour 2, le Hasard Ludique, Paris, le vendredi 29 septembre 2023

 

Désolé pour Speed 3 mais ni le seul morceau en écoute sur bandcamp ni les différents projets auxquels à participer Hadrien Grange (Tahiti 80, Dorian Pimpernel, The Last Detail…) ne m'ont convaincu d'aller épuiser mon capital audition pour les trois jours du festival. J'arrive donc dans un Hasard Ludique encore bien rempli pour les américains de The Smashing Times pas forcément indispensable sur disque mais dont on peut se douter qu'ils devraient assurer sur scène.

smashing.jpg

Et de fait le quatuor de Baltimore va plus que remplir son contrat en alignant les courtes bombinettes indie-pop légèrement psyché invoquant le meilleur de plus de 40 ans de musique de ce genre de Felt aux Pastels (pas une surprise de voir le groupe sortir son prochain album chez K Records). Un chanteur au look légèrement gallagherien qui surjoue la coolitude de façon jubilatoire et dont on entend la voix de façon particulièrement claire (le son est vraiment très bon ce soir), des mélodies entraînantes, une ambiance bien sympa, tout est réuni pour faire un très bon concert. Reste que sur disque il manque sans doute quelques morceaux vraiment indispensables.

martha.jpg

Je n'espérais plus vraiment voir Martha en France. Après plus de 10 ans de carrière, quatre très bons albums et un certain statut "culte" dans le milieu indé outre-Manche (deux fois le Neptune Prize du site DrownedInSound quand même), le groupe de Pity Me, Durham (ça ne s'invente pas) semblait ne pas devoir toucher la France. Merci au Popfest de corriger cette flagrante injustice (même si ce n'est pas forcément là qu'on aurait pensé les voir)(quoique, avec deux premiers albums sortis sur le regretté label Fortuna Pop!). Chez Martha, tout le monde chante, fait du bruit, se démène et s'éclate dans une bonne humeur communicative. Les tubes (dans un monde parfait) s'enchaînent à un rythme d'enfer (hein, des temps morts ? Mais Pourquoi ?) pour un public de plus en plus réceptif et qui a bien du mal à contrôler ses jambes. Martha c'est du punk pop power pop noisy twee à son meilleur. Martha ce fut 50 mn de bonheur. Martha c'était le concert de l'année (et le meilleur depuis bien longtemps). Et si vous n'étiez pas là, filez vous rattraper en écoutant leur petit dernier  Please Don't Take Me Back !!!

 

Facebook Martha

Instagram The Smashing Times


 

 

Écrire un commentaire