Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

 

Bandcamping Sauvage 2 : pour en finir avec 2019

 

Bandcamping Sauvage, ce sont des artistes découverts sur Bandcamp, où ils proposent leurs œuvres gratuitement ou en "name your price" et qui méritaient plus qu'une simple news...

 

ciemp.jpg

Facebook

Bandcamp

 

Ciempiés - Siempre Invierno

 

Il est parfois difficile au milieu de la très abondante production post-rock de déterminer ce qui fait qu'on accroche à tel groupe et pas à tel autre, surtout quand on a affaire à des combos très respectueux des codes du genre. Et respectueux, les espagnols de Ciempiés le sont presque autant qu'ils sont productifs (ils ont sorti un autre -fort bon- album le temps que je finalise ce Bandcamping Sauvage...). Alors pourquoi eux plutôt que des centaines d'autres ? Je ne sais trop... Une sorte de détermination, d'énergie, de rayonnement, de candeur qui transpire de chaque note. Mais aussi une capacité très au dessus de la moyenne à tisser de belles compositions équilibrées et à maîtriser une instrumentation raffinée. Pas forcément original, mais diablement efficace !

Corriendo Por El Bajo - Sistema

 

S'il y a bien une chose dont je suis sûr depuis que je parcours Bandcamp à la recherche de pépites pour les news, c'est que l'avenir du rock est en Amérique du sud. Les groupes n'y ont peur ni de chanter dans leur langue (on n'en dira souvent pas autant des groupes français ou européens) ni de mélanger les genres comme bon leur semble. Impossible ainsi de cataloguer Sistema le dernier EP 5-titres des argentins Corriendo Por El Bajo mais il arrive à créer une ambiance vraiment originale sorte de space rock métallique traversé de fulgurances noise et shoegaze, porté par un chant épique et une rythmique post-punk. Vraiment dépaysant... Et le très long 'Momento' de conclusion avec son piano mutin et ses sonorités étranges conclut bien le voyage !

 

corriendo.jpg

Facebook

Bandcamp

goodgirl.jpg

 

Facebook

Bandcamp

 

Goodgirl - Poor Habits

 

Avec ses guitares acérées et ses mélodies nerveuses, le trio texan Goodgirl nous ramène 25 / 30 ans en arrière, quelque part entre Sonic Youth, Pixies, The Breeders et Veruca Salt. Ce mélange entre agression noisy, chanson accrocheuse et chant féminin déterminé a beau ne pas être récent, il semble toujours autant d'actualité. Les cinq titres de ce premier EP s'enchaînent avec une urgence non feinte. Il y a là un côté sauvage et sans fard, une détermination dans la voix et une énergie communicative qui force le respect. On en veut plus ! Beaucoup plus ! Et bientôt si possible, ce Poor Habits étant sorti en début d'année...

Goodnight Gorillas - Splash!

 

La power-pop est loin d'être ma tasse de thé mais de temps en temps, un groupe m'accroche bien les oreilles et me fait revenir régulièrement. C'est le cas du quatuor du Minnesota Goodnight Gorillas qui ne révolutionne en rien le genre mais applique de bonnes recettes avec le petit quelque chose qui me parle quand d'autres me laissent froid. Il y a dans Splash! les mélodies accrocheuses et les guitares mordantes auxquelles on est en droit de s'attendre. Mais il y a en plus un petit côté agressif et surtout un chant éraillé qui me rappellent fortement les norvégiens Libido et leur chanteur Magnet. Et c'est ça pour moi qui fait ici la différence...

 

goodnight.jpg

Facebook

Bandcamp

iori.jpg

Facebook

Bandcamp

 

Iorigun - Skin

 

Qui en 2019 n'en a pas eu marre du retour du post-punk ? Ou plutôt du retour du post-punk revival... En tout cas pour moi des baudruches comme Fontaines D.C ou The Murder Capital pourraient bien tuer le genre. Heureusement il y a encore des groupes comme les brésiliens Iorigun qui ne se contentent pas de dépouiller ce qu'il reste du cadavre pour en copier les dernières notes, mais préfèrent tisser quelque chose de nouveau. Les six titres de ce Skin (OK, sorti fin 2018, mais le groupe a sorti un nouveau titre tout aussi bon en 2019) trempent ainsi leurs mélodies infectieuses dans un bain nourri de synth-pop et de shoegaze, naviguent sans cesse entre noirceur et entrain, bref s'imposent comme de petits tubes en puissance. Vivement la suite !

Mizuki Amapola - Pájaros azules

 

Autre groupe argentin, dans un tout autre style cette fois, avec Mizuki Amapola. Pour son deuxième EP, il nous propose trois titres d'indie-pop tendance twee particulièrement frais et fun qui a tout pour ravir les amateurs du genre.  Jusqu'à la pochette, tout est cousu main ici pour nous donner envie de rester sous la couette à se balancer en rythme sous l'effet de ces jolies bombinettes dont le côté lo-fi ne fait que renforcer l'attrait. Un vrai petit bonheur !

 

mizuki.jpg

Facebook

Bandcamp

sarasalt.jpg

Facebook

Bandcamp

 

Sara Salt - Songs to forget

 

Autre 3-titres mais cette fois venu d'Australie, Songs to forget est peut-être bien mon préféré de cette sélection et sans doute une de mes plus belles découvertes sur Bandcamp. Non seulement Sara Salt a une voix somptueuse, pure, ample et profonde, qui vous fout des frissons, mais elle habite des compositions délicates à l'instrumentation soignée, qui voguent entre pop symphonique, slowcore et shoegaze alangui. Guitares et violoncelle s'envolent vers le ciel, nous emmenant au paradis de la douceur froide. Plus j'écoute ce petit EP, plus je l'aime et je pense que 'Feel' fait partie des plus belles chansons de ces dernières années. Un petit bijou à découvrir d'urgence.

The Surrounded - The Surrounded

 

Le trio californien The Surrounded est peut-être le plus classique des groupes de cette sélection, cela ne signifie pas pour autant que son EP 5-titres est à négliger. 25 minutes de psych / space rock parfaitement exécuté, avec une rythmique efficace, des guitares puissantes et planantes, un chant agréable et une production impeccable. Difficile de ne pas se laisser emporter même avec un fort sentiment de déjà-entendu...

 

surrounded.jpg

Facebook

Bandcamp

 lyle

Écrire un commentaire