Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

 

Astragal - EP II

 

astragal.jpg

Label : /

Sortie : 01/03/19

Format : MP3

Disponible : En dessous

En écoute

 

Pour les 10 ans de dlmds, difficile de ne pas constater à quel point "l'industrie" musicale a changé en même temps que la façon de "consommer" la musique. Sur les 25 premiers albums chroniqués, un seul n'était pas disponible en boutique ; sur les 25 derniers, c'est le cas pour plus de la moitié alors que près de 20% n'a pas eu de sortie physique. Tout jeune groupe met désormais ses morceaux en téléchargement et en streaming sur plusieurs sites rendant extrêmement difficile pour l'amateur de s'y retrouver dans un flot journalier de sorties mêlant tout et n'importe quoi. Et pour les groupes de sortir du lot...

 

Les texans d'Astragal sont un excellent exemple de cela avec leur deuxième sortie sobrement intitulée EP II. Impossible de se rappeler comment je suis tombé sur le groupe ; hasard de mes pérégrinations sur Bandcamp, lecture d'un article ou écoute d'une compilation TBTCI, allez savoir... Mais en tout cas ces quatre titres n'ont guère quitté la platine (merci le bluetooth...) depuis deux mois avec le grand regret qu'aucun label ne semble intéressé à leur donner une plus grande audience.

 

Les premiers mots qui me sont venus pour parler de ce "disque" étaient "c'est comme si Clinic reprenait du Sarah Records tout en sonnant shoegaze", description à la fois complètement farfelue et pas si loin de la vérité. Car il y a bien dans le chant un petit quelque chose du phrasé et de la sonorité particulière de celui d'Ade Blackburn. Il y a en effet là les effets qu'on entend tant en ce moment dans le revival dream-pop / shoegaze. Et il y a là aussi une évidence mélodique pop toute classique. Mais pas que.

 

On y trouve aussi une rythmique anguleuse très post-punk ; une ambiance un peu curieuse et menaçante (mention spéciale au court instrumental 'Scenery II') ; une capacité à changer en cours de morceau totalement de rythme pour vous emporter ; quelques petites expérimentations sonores pour ne jamais sombrer dans la routine ; et au moins deux gros tubes potentiels avec 'Wilt' et 'Bloomer'... Bref beaucoup de choses pour même pas 15 minutes de musique ! Une très jolie découverte !

 

lyle

 

jauge8.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Facebook

 

Écrire un commentaire