Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

 

Bückle / Vogt - Before We Rise

 

vogt.jpg

Label : Editions Furioso

Sortie : 25/02/19

Format : CD / MP3

Disponible : En dessous

En écoute

 

Quand j'ai appris que Karen Vogt allait se lancer dans une carrière solo sous son propre nom, je n'ai pu m'empêcher de me sentir à la fois très excité et un peu inquiet. Certes la chanteuse d'Heligoland a sans doute la voix qui m'a le plus touché ces dix dernières années et l'entendre s'exprimer pleinement laissait envisager d'incroyables possibilités. Mais sortie de l'écrin que constituaient les chansons de son groupe, allait-elle autant me parler ?

 

La réponse est bien entendu oui, même si paradoxalement, le premier disque de Karen Vogt sous son propre nom n'est finalement pas solo mais un EP en collaboration avec l'artiste électronique Philippe Bückle, aussi connu sous le nom de Teamforest. Soyons bien clair, je n'avais jamais entendu parler de ce compositeur allemand et sa musique n'est pas franchement ma tasse de thé (même s'il y a des choses qui me plaisent bien dans sa vaste discographie disponible sur Bandcamp). Et en toute honnêteté, avec une autre voix que celle de Karen, Before We Rise ne serait sans doute pas resté très longtemps sur ma platine, tant ce genre de musique qu'on aurait qualifié il y a quelques années de folktronica ou d'indietronica ne me touche pas forcément beaucoup. Oui, mais il y a la voix de Karen...

 

Si sur le premier titre 'Orange Blue' à l'instrumentation calme et discrète, elle reste très classique, pure et cristalline, elle va s'engager sur les deux suivants 'Before You Rise' et 'Layers' dans de nouveaux territoires. Si les morceaux deviennent plus rythmés et hypnotiques, le chant devient plus chaud, plus ample et prend un agréable côté groovy : jamais on n'avait entendu Karen chanter comme ça et le moins que l'on puisse dire c'est que cela fonctionne ! Avec leur structure un peu plus expérimentale, les deux derniers titres 'I Can Convince Myself' et 'New To Me' permettent eux aussi au chant de s'engager dans de nouvelles voies : sur le premier elle s'étire et s'alanguit, sur le deuxième elle se répète, se complète, se répond...

 

Au final voilà un bien joli EP qui, même s'il ne me convainc pas franchement musicalement, réussit avec brio à montrer toute l'étendue des possibilités pour le chant de Karen. On attend désormais la suite...

 

lyle

 

jauge7.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Facebook

 

Écrire un commentaire