Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

 

VLMV - Stranded, Not Lost

 

vlmv.jpg

Label : Fierce Panda

Sortie : 16/02/18

Format : CD / LP / MP3

Disponible : Partout

En écoute

 

Comme les deux dernières années, j'aurai attendu la nouvelle année (bien entamée cette fois) pour évoquer mes albums préférés de l'année précédente... (Promis, en 2019, je suivrai l'actualité et écrirai plein de billets)(oui, personne n'y crois). Il faut dire qu'il m'aura fallu des mois pour m'imprégner de ce Stranded, Not Lost, en découvrir toutes les saveurs et avoir autre chose à en dire que des trivialités réductrices genre "c'est le Sigur Ros anglais"...

 

Après presque une année complète à revenir régulièrement sur ce très beau disque, j'ai l'impression d'être encore loin d'en avoir fait le tour. Ce qui est une franche surprise compte tenu du fait que le premier album du groupe, encore appelé ALMA à l'époque, m'avait bien plu mais ne ressortait pas réellement de la masse des sorties post-rock / néo-classique. Bon, je suis un peu sévère, il était imparfait, un peu trop classique pour totalement convaincre, mais donnait quand même envie de suivre le groupe avec attention.

 

Revenu désormais sous le nom de VLMV (non, moi non plus je ne sais pas comment ça se prononce), il annonce dès les premières notes de l'introductif 'he Has Already Divided Us' la couleur : émotion et imagination sont désormais totalement au pouvoir. Quelques notes de piano suffisent à prendre les tripes et à vous introduire dans un univers empli de sensations, de couleurs, et d'impressions. A vous immerger dans l'univers d'un groupe pas comme les autres.

 

Un groupe qui comme Sigur Ros en son temps, navigue entre post-rock, ambient et néo-classique tout en rajoutant un instrument différent : le chant. Mais quand les islandais ont souvent eu tendance à plonger dans un côté froid, mélancolique et métallique, nos britanniques ne cessent de garder un petit je-ne-sais-quoi de pop qui rend leur musique chaude, lumineuse et organique. Ecouter VLMV, c'est se balader sur un traineau tiré par des huskies et profiter à plein du spectacle de la magnificence des glaces éternelles bien au chaud sous de nombreuses épaisseurs... Un album qui n'est pas près de quitter ma stéréo !

 

lyle

 

jauge9.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Facebook

 

Écrire un commentaire