Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

 

Amaya Laucirica, le Walrus, le 24 mai 2018

 

S'il ne se passe pas une journée sans que quelque chose ne me rappelle pourquoi j'aime passionnément la musique (hier encore l'écoute du superbe nouvel album de Soft Kill), cela fait désormais des mois (voire des années) que je n'arrive pas à me rappeler pourquoi je me suis décidé un jour à poser quelques mots malhabiles pour en parler sur le net. Je remercie donc Karen d'Heligoland pour m'avoir parler de ce concert et ma fille pour m'avoir foutu dehors de chez moi (elle devait en avoir marre de me voir vautrer sur le canapé) pour me rendre près de la gare du nord...

 

amaya.jpg

 

Café / disquaire où je ne m'étais jamais rendu jusque là, le Walrus est un lieu fort sympathique (surtout pour les amateurs de vinyle) avec une qualité sonore fort honorable (surtout comparée à certaines salles parisiennes...) malheureusement bien vide aujourd'hui. Il n'y aura donc qu'une dizaine de personnes pour découvrir pendant une grosse demi-heure l'australienne Amaya Laucirica dont le quatrième album Rituals est le premier à atteindre notre vieux continent... Et c'est une superbe découverte.

 

Accompagnée d'un seul musicien avec qui elle partage la guitare et le clavier, ce petit bout de bonne femme va envoyer du lourd. Mélodies légères et impeccables, très jolis textes, ambiance quelque part entre l'indie-pop australe de Flying Nun et la dream-pop façon 4AD, voix à la fois pure, sensible et fragile, tout est ici à la fois un peu désuet, totalement dans l'ère du temps et merveilleusement intemporel. Les titres s'enchaînent, on se régale, d'autant que cette formation dépouillée met très bien en valeur des morceaux qu'on découvre presque un peu trop produits par la suite sur la version enregistrée achetée après le concert. Et sur les deux derniers titres, joués seule, l'un au clavier, l'autre à la guitare, on touche un niveau de sensibilité particulièrement remarquable, quelque part entre rires et larmes. C'est dans l'espoir de faire un peu plus connaître ce genre d'artiste que j'ai un jour décidé d'écrire.

 

Bref cet excellent concert m'a donné envie de reprendre ma plume pour vous conseiller d'aller découvrir Amaya Laucirica. M'aura-t-il donné envie de la reprendre pour de bon, vous le découvrirez bientôt...

 

 

Facebook

 

Commentaires

Un article !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Bon. Je ne connais pas du tout, sans surprise.

En revanche je suis déjà allé au Walrus, et c'est vrai que l'endroit est sympa :)

Écrit par : Thomas | 26/05/2018

Répondre à ce commentaire

Tu es allé écouter au moins :-)

Un nouveau billet... dans la semaine...

Écrit par : lyle | 28/05/2018

Écrire un commentaire