Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

 

Hermitess - s/t

 

hermitess.jpg

Label : /

Sortie : 12/05/17

Format : LP / CASS / MP3

Disponible : Ici

En écoute

 

J'aimerais pouvoir dire que si je n'ai pas parlé de l'album de Jennifer Crighton alias Hermitess, c'est parce que je l'aimais trop pour le partager. Que je voulais égoïstement qu'il reste Mon Précieux à moi tout seul. Plus prosaïquement le manque de temps, d'inspiration et d'envie ainsi que l'impression d'avoir beaucoup crié dans le vide depuis des années sont autant de raison pour ne pas avoir parlé d'un album auquel je mets la note suprême et qui serait en tête de mon top de l'année si j'en faisais encore un...

 

Hermitess mériterait d'être écouté au moins une fois par toute personne s'étant déclarée amoureuse d'un album de folkeuse ces 10 dernières années (et ça en ferait du monde...). Moi je n'avais pas reçu une telle claque depuis le premier de Marissa Nadler (ou peut-être plus récemment celui d'Orion Rigel Dommisse et on ne peut pas dire que mon cri d'amour fut très suivi à l'époque) et si Hermitess reste fermement ancrée dans la tradition, elle le fait avec un brio et une personnalité tels qu'il semble impossible de ne pas succomber.

 

La très belle pochette est comme un indice : le folk ici sera froid et boisé. Elle ne dit pas en revanche qu'il est est lent, dépouillé et centré autour de l'instrument de prédilection de la canadienne : la harpe. Autour d'elle et la mettant particulièrement en valeur, une instrumentation clairsemée (ici quelques percussions, là un peu de guitare, de clavier...) mais délicate tisse des compositions d'une grande finesse. C'est doux et glacé à la fois, ça vous saisit et vous transperce...

 

Et puis il y a cette voix... Oh certes, elle est assez classique voire intemporelle dans son timbre et sa pureté cristalline mais il y a quelque chose de spécial dans la façon de l'utiliser. A la fois charmeuse et menaçante, souvent douce et fluide mais parfois plus heurtée et mystique, elle dégage une sorte d'autorité toute en séduction, comme venant d'une grande prêtresse des temps anciens et glacés (oui, je dis n'importe quoi si je veux, c'est un ressenti, bizarre mais un ressenti). Bref, elle vous emporte loin de votre quotidien tristouille. Où elle vous emportera ne dépend probablement que de vous...

 

Hermitess est-il vraiment l'album de l'année (si cela à un sens...) ou même mon album préféré de l'année ? Peut-être pas... Mais c'est la plus grosse claque reçue dans l'année, la plus inattendue, et un disque qui n'a cessé de revenir sur la platine et de fasciner un peu plus à chaque fois. Un grand et beau disque.

 

lyle

 

jauge10rouge.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Facebook

 

Écrire un commentaire