Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

 

The Hayman Kupa Band - The Hayman Kupa Band

 

hayman kupa.jpg

Label : Fika

Sortie : 20/07/17

Format : CD

Disponible : Partout

En écoute

 

Depuis la fin de Hefner, Darren Hayman a été extrêmement créatif et productif. Des collaborations, des projets "groupes", des albums de styles (pop, bluegrass, instrumental...) et de thèmes (piscines extérieures, chasses aux sorcières, textes de William Morris, villages n'ayant pas eu de soldats morts pendant la grande guerre...) les plus divers... et tout ça sous tous les formats imaginables : singles, EPs, albums, CD, vinyle, digital et même cassette ! Bref, même en étant sur sa mailing liste, difficile de ne pas passer à côté de certaines de ces innombrables sorties...

 

Au départ duo avec Emma Kupa, chanteuse et guitariste de Standard Fare puis Mammoth Penguins, The Hayman Kupa Band a été augmenté d'une section rythmique composée de Cat Loye batteur de Fever Dream et de Michael Wood bassiste entendu avec Singing Adams. Difficile néanmoins à l'écoute des 12 titres de ne pas avoir l'impression d'écouter les retrouvailles de deux vieux potes musiciens improvisant ensemble de petites ritournelles vite et bien troussées au gré des humeurs de moments partagés.

 

Ce très beau disque ne convaincra sans doute en rien les détracteurs du gars Darren tant on y retrouve les caractéristiques habituelles de sa musique depuis 20 ans : le côté un peu twee de sa pop toujours en équilibre entre joie et mélancolie, les textes parfois franchement post-ado et cette petite voix nasillarde un peu chouineuse. Ils ne seront sans doute pas plus fans d'Emma qui si elle apporte un dynamisme et une candeur bienvenus, possède elle aussi un chant plein de fragilités.

 

Mais c'est justement ce côté un peu cassé et bancal qui fait la force de ce duo et toute la saveur de cet album. Laissons les jolies voix et mélodies aux auditeurs sans imagination et sachons profiter de 12 petits bijoux cabossés qui s'incrustent dans le cerveaux mieux qu'aucun titre de M. Hayman depuis le deuxième album d'Hefner. Et espérons qu'ils auront bientôt plein de petits frères et de petites soeurs...

 

lyle

 

jauge9.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Facebook

 

Écrire un commentaire