Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

 

The Foreign Resort - She is lost

 

foreign.jpg

Label : Ignition

Sortie : 19/04/17

Format : MP3

Disponible : Partout

En écoute

 

Oh un single ! Cela faisait longtemps (presque un an en fait) ! Il faut dire que la version vinyle est devenue rare (la version CD ayant disparu depuis des lustres), que les groupes ont tendance désormais à appeler EP un 3-titres de 8 mn et que la plupart des singles digitaux qui sortent sur les plate-formes numériques sont quasiment uniquement, soit des titres uniques, soit comme ici composés de deux versions du même titre, ce qui n'incite pas forcément à prendre sa plume, surtout quand l'inspiration se fait rare.

 

Pourquoi alors parler de She is lost le nouveau single de The Foreign Resort ? Parce que je n'ai étrangement découvert le trio danois que très récemment avec le très bon EP The American Dream sorti il y a deux ans, alors qu'il propose le genre de musique dont je suis assez client depuis des années et qu'il a eu bonne presse à des endroits que je lis. Parce que rien ne prouve que j'aurai l'envie d'écrire au moment où sortira l'album. Et tout simplement parce que ce single est très bon et permet d'envisager que le groupe passe dans une autre dimension en 2017.

 

The American Dream m'avait fait découvrir une musique ressemblant étrangement à ce qu'aurait pu faire Robert Smith s'il avait tenté d'écrire Black Celebration. Il faut dire que la voix de Mikkel Borbjerg Jakobsen prenait d'étonnantes tonalités smithiennes plutôt rares à une époque où la plupart des chanteurs de groupe post-punk cherche à émuler Ian Curtis (bon, OK, parfois, il tentait un petit coup de baryton comme tout le monde...). Et que la musique hésitait sans cesse entre synthwave, indus et post-punk aussi heurté que glacé.

 

'She is lost' tout en restant dans les mêmes eaux prend un visage un peu plus pop avec sa rythmique entraînante, ses guitares lumineuses, ses quelques nappes de clavier, son chant plus doux et séducteur... On pense toujours aux grands anciens mais en allant chercher dans le un peu moins dark (plus New Order que JD quoi) mais aussi un peu à des choses plus récentes comme LCD Soundsystem ou Foals. La grande force de The Foreign Resort étant de prendre un côté plus évident sans aller vers le putassier comme les Killers ou White Lies, ce single a toutes les chances de séduire un large public (indé quand même le public).

 

Pour le reste, difficile de choisir entre une version single raccourcie de près d'une minute et un peu plus pêchue et une version album à l'ambiance plus affirmée. L'album est en tout cas attendu avec impatience.

 

lyle

 

jauge8.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Facebook

 

Écrire un commentaire