Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

 

Cherry Glazerr - Apocalipstick

 

cherry.jpg

Label : Secretly Canadian

Sortie : 20/01/17

Format : CD / LP / CASS

Disponible : En dessous

En écoute

 

Le voilà mon album préféré du début 2017. Ecouté sans doute pas loin d'une centaine de fois. D'abord apprécié, comme son prédécesseur. Puis progressivement adoré. Et comme tous les disques dans ce cas, impossible de réussir à en parler...

 

Et me voilà donc à remettre Apocalipstick sur la platine pour la cent-et-quelqueième fois en espérant que les mots me viendront plus facilement que les fois précédentes. En vain évidemment. Par contre le plaisir est toujours là, devant ces 11 chansons que je connais par coeur tout en ayant l'impression de les découvrir pour la première fois.

 

Plaisir. C'est le mot qui me vient à l'esprit à chaque fois. Pour nous, d'écouter cet épatant deuxième album et pour eux, visiblement (voir la vidéo de 'Nuclear Bomb'...), de faire de la musique. Il y a là une énergie, du fun et de l'urgence qui sont communicatifs. Que ce soit assis pour bosser, allongé le soir avant de m'endormir, ou debout en remuant le popotin dans le salon (non, n'essayez pas d'imaginer la scène), ce disque me file invariablement un immense sourire.

 

"Mais c'est quel genre de musique" se demande le courageux lecteur qui lit ma pauvre prose plutôt que de cliquer sur le lien pour écouter cet Apocalipstick aussi excellent que son titre. "De l'indie pop entraînante avec des couilles et chantée par une agréable et piquante voix féminine" répondra l'auteur de ces lignes définitivement en manque d'inspiration.

 

Bref, des mélodies irrésistibles qui coulent toutes seules, des guitares bien mordantes quand il le faut, une voix mi-mutine mi-énervée, une alternance de douceur et de férocité... j'adore, c'est tout. Et un peu plus à chaque fois. Alors laissez vous convaincre.

 

lyle

 

jauge10rouge.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Facebook

 

Écrire un commentaire