Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

 

Lights & Motion - Dear Avalanche

 

lights.jpg

Label : Deep Elm

Sortie : 20/01/17

Format : MP3

Disponible : En dessous

En écoute

 

Christoffer Franzen alias Lights & Motion est une sorte de success story musicale 3.0. Quasi inconnu il y a 4 ans à la sortie de son premier album Reanimation sur le label Deep Elm, il avait déjà au moment de la sortie du deuxième Save Your Heart près de 30 000 abonnés FB et recevait le prix du meilleur nouvel artiste post-rock voté par les lecteurs d'un site reconnu. Et aujourd'hui, sa musique a été écoutée des millions de fois sur les sites de streaming, utilisée des dizaines de fois pour des bandes-annonces télé ou cinéma, des épisodes de séries, des émissions de télé..., tout en restant fidèle à un label, certes reconnu dans le milieu, mais qui ne propose pas de sorties physiques et propose sa discographie à très bas prix...

 

Il y a en fait peu de choses nouvelles à dire de ce Dear Avalanche, tant L&M avait fait preuve d'une grande maturité dès sa première sortie. On y retrouve la richesse des textures et des ambiances, la diversité dans des influences toutes parfaitement digérées de Sigur Ros à EITS, la capacité à tisser pour chaque titre une sorte d'histoire musicale toujours différente ainsi que sa tendance à réfléchir chaque note et chaque texture à la recherche de la perfection qui peut finir par donner un petit côté ampoulé. Bref, c'est beau, voire souvent très beau, et si on arrive à rentrer dans ses univers, on en a pour des heures et des heures de plaisir.

 

Mais le principal problème de la musique de L&M reste finalement, comme beaucoup d'artistes spécialisés dans la musique instrumentale « cinématographique », la capacité qu'aura l'auditeur de rentrer ou pas dedans. Car si ce n'est pas le cas, Dear Avalanche apparaitra juste comme une compilation d'agréables petites vignettes instrumentales d'ambiance, juste bonnes à illustrer les images d'un autre. Alors devant l'indéniable talent du bonhomme, on attendra désormais plus, soit une vraie œuvre complète, cohérente et immersive de bout en bout.

 

lyle

 

jauge8.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Facebook

 

Écrire un commentaire