Gillian Welch - The Harrow & The Harvest

 

welch.jpg

Label : Acony

Sortie : 28/06/11

Format : CD

Disponible : Partout

 

Bon, prêts pour une chronique d'album qui n'en est pas une ? Un billet où je ne vais pas vous parler du disque (ou si peu) mais de moi, mais pas vraiment (et sans rien vous dire en plus...) ? Quelques lignes où l'objectivité (et l'intérêt) ne sera pas de mise ? Alors voilà, depuis que je suis tombé sur le nouvel album de Gillian Welch chez mon disquaire (et pourquoi un tel évènement n'était-il pas annoncé partout ?), il y a six jours maintenant, je n'ai écouté presque que lui et je n'ai écrit dans quasiment aucun des trois endroits où vous pouvez habituellement me lire (là, je n'ai plus qu'à rajouter que toutes les femmes tombent dans mes bras et je fais charlatan vendant sa camelote) (pas plus que d'habitude disent les deux vieillards du balcon). Et pourtant j'ai au moins 172 disques dont il faut que je parle d'urgence (depuis 10 mois pour certains) (n'est-ce-pas, MiLK ?). Même le disque d'une certaine Melle N., qui fut la seule capable de me rendre accro à un genre que je honnissais jeune, acheté le même jour et pour le moins de très bonne tenue n'a pas réussi à le supplanter sur la platine.

 

Alors pourquoi ? On n'est pas ici, loin s'en faut, auprès d'une des immenses voix du folk, capable de performances incroyables ou de vous ficher des frissons d'une seule note. Attention, cette grande dame chante très bien et avec une richesse de nuances rare mais ça reste du très classique. Et on pourrait dire la même chose des compositions piochant dans des décennies d'idées folk, blues, bluegrass... pour créer des ambiances qui vont du doucereusement nostalgique au joyeusement mélancolique, quand la mode est plutôt de forcer le trait qui dans le noir, qui dans le baroque, qui dans le roots... Quant au prodigieux jeu de de guitare de David Rawlings il sait se rendre quasi-invisible à l'oreille distraite ou absorbée pour mieux révéler toutes ses saveurs au moment où on ne s'y attend plus. Mais voilà, c'est l'infinie subtilité dans la capacité à transcender une musique aussi traditionnelle qui élève cet album très loin au dessus d'une production pourtant pléthorique dans le genre, au point de même faire oublier deux ou trois passages un peu trop cowgirl... A moins que ce ne soit mon humeur du moment...

 

Le fait est que The Harrow & The Harvest est un album qui m'a donné envie pendant toute une semaine de ne surtout pas écrire sur la musique (vous pouvez lui dire merci), mais juste de l'écouter, sans arrêt, de la vivre. Qui m'a permis de m'y noyer et de ne plus penser, par moments, à certaines choses auxquelles je ne voulais pas penser mais qui ne me quittaient jamais. Un de ces disques qui comptent dans la vie. Qu'il ne soit peut-être même pas le meilleur album de la dame (avec une discographie de cette qualité, il faut dire...) et sans doute objectivement pas méritant la note suprême... c'est plus que probable. Quelle importance, pour quelques jours ou quelques années, c'est mon meilleur album au monde. Et ça pourrait très bien être aussi le vôtre...

 

lyle

 

jauge10rouge.jpg

 

 

 

 

 

 

http://www.myspace.com/gillianwelch

http://www.gillianwelch.com

 

Commentaires

Non mais c'est quoi, ça ? Une critique ? Aucune présentation de l'article, si peu sur l'album, pas un titre de morceau cité... pffffffff... :-)

Écrit par : Thomas | 05/07/2011

Répondre à ce commentaire

Tout à fait Thomas... :-)

Écrit par : lyle | 05/07/2011

Waow ! Bon et bien je vais aller écouter cet album TOUT DE SUITE !!
Ton enthousiasme est hyper contagieux, mon cher Lyle :)

Écrit par : Alex (Le Yéti) | 06/07/2011

Répondre à ce commentaire

J'espère que tu ne seras pas déçu...

Écrit par : lyle | 06/07/2011

Ce qui est chiant, c'est que, sur Emusic, il n'est pas accessible aux clients européens.
Bon, ben, je vais l'acheter ailleurs, étant entendu que je te fais confiance...

Écrit par : mmarsupilami | 06/07/2011

Répondre à ce commentaire

Me faire confiance ! Mais tu n'es pas sérieux, malheureux ! :-)

Écrit par : lyle | 06/07/2011

N'écoutez pas le modeste Lyle, ça ne vaut sans doute pas 10 mais c'est un très bel album de country.

Écrit par : Thomas | 07/07/2011

Répondre à ce commentaire

De la country ? Tu es sûr que ce n'est pas plutôt du heavy rock 90's ? :-)

(je déconne, pour ceux qui ne liraient pas les commentaires sur un autre billet...)

Écrit par : lyle | 07/07/2011

De la country-folk-americana de la première moitié des années 2000, pour être exact :-)

Écrit par : Thomas | 07/07/2011

Nos lecteurs attendent de toi un tel niveau de précision et d'exactitude (parce que de moi, ils n'attendent plus rien depuis longtemps :-))

Écrit par : lyle | 07/07/2011

@ Lyle : Ah si, de toi on attend encore quelques choses : d'abord par exemple, que tu arrêtes d'aller en concert lorsque tu es "fatigué" et ensuite, que tu arrêtes de "déconner" dans certaines de tes chroniques disques (comme celle-ci : 10 ? et mieux que le dernier Marissa NADLER ?!) ;-)

P.S. : je te taquine, hein ! J'aime ce billet et l'enthousiasme dont tu fais preuve. On va tâcher d'écouter cet album.

Écrit par : J-P. | 07/07/2011

Répondre à ce commentaire

Ah, mais j'ai arrêté d'aller au concert quand j'étais fatigué. La preuve : je n'y vais plus du tout !

Sinon, le Marissa c'est au mieux un 8 pour moi (ce qui est déjà bien...)

Écrit par : lyle | 08/07/2011

Écrire un commentaire